A Paris, haro sur les pailles !

Jeudi 5 juillet, la Ville de Paris a décidé de ne plus distribuer de pailles en plastique dans les établissements municipaux, notamment les écoles, à partir de septembre. En parallèle, des campagnes de sensibilisation seront menées auprès des cafés et restaurants de la capitale, pour les inciter à abandonner ces petits bouts de plastique qui polluent les océans et mettent en danger la faune. 

La mesure était attendue depuis longtemps par plusieurs associations et ONG : la Ville de Paris a décidé, jeudi 5 juillet au matin, de bannir les pailles en plastique dans l’ensemble de ses établissements municipaux (écoles, musées, EHPAD…), à partir du mois de septembre.

Les pailles seront également interdites lors de l’édition prochaine, en 2019, de l’opération Paris Plages.

En parallèle, la Ville s’est engagée à mener d’importantes campagnes de sensibilisation à destination des cafés, bars et restaurants, pour les inciter à abandonner les pailles en plastique au profit des pailles réutilisables, en bambou ou en inox par exemple.

La ville de Seattle aux États-Unis a déjà mis en place, depuis le 1er juillet, l’interdiction pour les restaurants et cafés de distribuer les pailles en plastique. En France, la chaîne de restaurants McDonald’s avait indiqué vouloir remplacer, à partir de juin 2018, ses pailles en plastique par des alternatives moins polluantes.

Dans les océans, une faune menacée par les pailles en plastique

Cette interdiction des pailles en plastique dans les établissements municipaux de la Ville de Paris, à l’initiative des groupes Ecologistes et Démocrates et progressistes, va dans le sens de l’opération « Bas les pailles », qui milite pour l’interdiction de ces tubes en plastique, non recyclables, et qui a lancé une pétition en ligne dans ce sens.

Le collectif à l’initiative de la pétition rappelle que les pailles en plastique, lorsqu’elles atterrissent dans les caniveaux et terminent leur périple dans les rivières ou océans, sont dangereuses pour la faune. Les pailles se fragmentent en effet en petits morceaux, ingérés par les animaux (oiseaux, tortues…) et qui peuvent provoquer étouffements et intoxications.

En 2015, les océanologues Nathan Robinson et Christine Figgener avaient filmé l’opération de sauvetage, au large du Costa Rica, d’une tortue de mer. Celle-ci avait des difficultés à respirer, en raison d’une paille en plastique coincée dans une narine.

 

Un « plan de sauvetage de la biodiversité » proposé par Édouard Philippe et Nicolas Hulot

Au-delà du Conseil de Paris le gouvernement d’Édouard Philippe entend également se saisir de la question des déchets plastiques, notamment au travers du plan de sauvetage de la biodiversité. Présenté mercredi 4 juillet au Muséum national d’histoire naturelle en présence du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, le plan prévoit l’interdiction de douze produits plastique à usage unique (pailles, cotons-tiges, bâtonnets en plastique pour le café par exemple).

La vaisselle jetable, comme les verres ou couverts en plastique, sera interdite à partir du 1er janvier 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *