Une étude de Greenpeace récompense Strasbourg

Dévoilé mercredi 27 juin 2018 par Greenpeace, le « Panorama de la mobilité durable » a étudié et analysé douze grandes villes françaises selon les mesures mises en place pour lutter contre la pollution de l’air. Y étaient notamment évalués les efforts des agglomérations pour mettre en place des solutions de mobilité durable. Strasbourg est seconde, derrière Paris.

Menée par l’ONG Greenpeace et Réseau Action Climat, cette étude analyse et compare les efforts des grandes villes pour faire face à la pollution de l’air. Paris avec ses grands investissements se hisse en tête du classement, mais Strasbourg suit de très près, grâce à toutes les mesures mises en place pour abandonner la voiture au profit des « transports doux ».

Strasbourg, ville écologique…

Le score « mobilité durable » attribué par Greenpeace (photo Greenpeace)

C’est le fruit d’une quinzaine d’années de travail qui est mis en avant par l’étude de l’ONG, notamment sur la proposition d’alternatives pour limiter la circulation des voitures.

Strasbourg est notamment récompensée pour être l’une des villes les plus accueillantes pour les cyclistes (avec 560 kilomètres d’aménagement cyclable), pour avoir mis en place des solutions de location de voiture peu onéreuses et pour son réseau de transport en commun multi-modal.

 

 

…comparée à d’autres villes peu vertueuses

(photo Greenpeace)

Marseille, Montpellier et Nice sont en fin de classement selon les points observés par Greenpeace. En cause, une faible proposition d’alternatives peu ou pas polluantes à la voiture et une volonté peu marquée de faire évoluer les comportements.

A Montpellier le groupe EELV s’est indigné du manque de mesures de la municipalité pour lutter contre les particules fines et l’azote.

 

 

 

La méthodologie utilisée

Derrière chaque note attribuée par l’ONG se trouve une méthodologie simple. Greenpeace s’est entourée, dans chaque ville, d’associations locales qui militent pour une réduction de la pollution et la promotion de solutions alternatives.

A Strasbourg ce sont les associations ASTUS67 et CADR67 qui ont été consultées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *