Comment décoder les étiquettes de nos produits ?

De nombreuses applications gratuites existent pour nous aider à décrypter les étiquettes de nos produits, connaître leur qualité nutritive et leur impact environnemental. Regard sur cette nouvelle pratique qui vise à démocratiser l’information au profit de notre santé.

Des infos claires pour mieux choisir

Qui n’a jamais été totalement perdu face aux dénominations scientifiques de certains additifs ? E150 par-ci, E950 par-là, il est devenu impossible de comprendre ce que contiennent vraiment les produits que nous achetons.

Composants additifs, colorants, exhausteurs de goût ou encore conservateurs sont devenus monnaies courantes dans la liste des ingrédients. Alors, comment sortir du casse-tête des étiquettes ?

Pour nous aider à nous y retrouver, de nouvelles applications voient le jour pour nous informer sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires.

Le principe est simple, il suffit de scanner le code-barres d’un article avec l’appareil photo de son smartphone après avoir installé l’application de son choix. Voici une liste des applications les plus connues :

Yuka : l’application aux 10 millions d’utilisateurs

Elle permet de scanner les étiquettes des produits alimentaires et d’obtenir une note sur 100 selon la qualité de leurs composants. Yuka propose aussi des produits similaires pouvant se substituer aux produits de moins bonne qualité.

Les + :
– Il est désormais possible de scanner des produits cosmétiques.
– Propose des produits alternatifs.

Open Food Facts : votre alliée santé et nutrition

Avec une base de données alimentée par près de 9 000 utilisateurs, l’application permet de décrypter les composants des produits alimentaires ( ingrédients, allergènes, et la composition nutritionnelle).

Cette application offre aussi un nutri score allant de A à E pour identifier la valeur nutritionnelle d’un produit. Elle permet de comparer plusieurs produits de nature similaire afin de choisir le mieux noté.

Open Food Facts est une association à but non lucratif composée de volontaires.

Open Food Facts

Les + :
– Une riche base de données ouverte à tous.
– Comparaison des produits similaires.

Buy Or Not : l’application pour consommer éthique  

Cette application utilise la base de données d’Open Food Facts. Sa spécificité est qu’elle est davantage attentive au caractère éthique d’un produit et de sa fabrication.

Après avoir scanné un article, l’appli offre une liste d’informations sur sa production, l’impact sur l’environnement et le respect du bien-être des personnes et des animaux pendant le processus de fabrication. Il est d’ailleurs possible de voir en temps réel l’évolution des campagnes de sensibilisation contre des firmes ne respectant pas une production éthique et durable.

Les + :
– Informations sur l’impact environnemental et sociétal d’un produit.
– Propose d’agir dans des campagnes contre des firmes.

De l’alimentaire aux cosmétiques

Divers ingrédients qui composent des produits cosmétiques et de soin du corps, comme les déodorants, les crèmes ou encore les soins pour bébés, s’avèrent être mauvais pour la santé, si la consommation est fréquente.

Grâce à des applications comme INCI Beauty et QuelCosmetic, vous pouvez savoir en quelques secondes si le produit que vous souhaitez acheter contient des substances non conseillées comme le sel d’aluminium, le paraben ou encore la paraffine.

Du consommateur au consom’acteur

L’intérêt de ces applications en libre accès sur Android et iOS est double. D’une part, elles démocratisent l’accès à l’information. Et d’autre part, elles permettent aux consommateurs de devenir des consomm’acteurs, puisque le fait d’avoir une meilleure connaissance des produits permet d’acheter de manière responsable, mais aussi  d’agir en tant que citoyen dans le débat de santé publique.

Nombreux sont les consommateurs à avoir compris que chacun de leurs achats participe, comme un vote, à la construction d’une société prenant davantage en considération l’environnement mais aussi les humains. Julie Marcel, chargée de mission à l’Observatoire Cetelem (Slate).

Utiliser ces applications est une manière pratique et simple de consommer plus équilibré, responsable et durable.

Nous avons sollicité le témoignage de jeunes Strasbourgeois qui utilisent régulièrement ces applications. Voici ce qu’ils ont répondu :

Thibault, 22 ans, étudiant

Emma, 21 ans, étudiante

J’utilise ces applications pour savoir si ce que j’achète n’est pas trop mauvais pour ma santé. J’aime bien parce que c’est clair, ils prennent en compte pas mal de choses comme la teneur en sel, les additifs etc. J’avais lu des articles sur les produits industriels et tout ce qu’il y a de mauvais dedans.

Mylène, 23 ans, jeune diplômée

N’hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience sur notre page Facebook !

Léna Vidberg


Aidez-nous avec un don

Si vous avez aimez cet article faites un don !
Même pour 1 €, vous pouvez aider à pérenniser votre média positif Les Défricheurs. Merci.