LilY Basic, les culottes menstruelles écologiques made in Alsace

Après la cup, qui permet de recueillir le flux des règles sans générer de déchets, la culotte menstruelle est la nouvelle alternative écologique aux serviettes et aux tampons hygiéniques jetables.

Pour une hygiène intime plus saine

Une femme jette en moyenne 11 000 tampons ou serviettes tout au long de sa vie, ce qui représente une quantité considérable de déchets non recyclables.

Côté santé, plusieurs spécialistes mentionnent des risques sanitaires liés à l’usage des serviettes ou tampons hygiéniques, notamment après plusieurs heures d’utilisation. L’inquiétude grandissante quant à la nature de leurs composants, soupçonnés d’être toxiques, pousse de plus en plus de femmes à s’en détourner.

C’est le cas de Lise Gérard, qui insatisfaite des produits menstruels et du manque de transparence a décidé de créer sa propre marque de culottes menstruelles LilY Basic. Une protection hygiénique lavable qui allie – pour le bonheur des femmes – santé et intimité avec confort et sans déchet.

Comme explique sa fondatrice :

campagne de récolte de fonds sur Ulule.com
Une culotte de règles inspirée des pratiques d’antan

Toutes les femmes méritent d’être à l’aise au quotidien pendant leurs règles.

C’est ce que Lise Gerard, jeune Alsacienne, veut défendre en lançant sa propre collection de culottes menstruelles, fabriquées en France, à base de coton bio et de modal (pulpe de bois de hêtre).

Les modèles proposés par LilY Basic sont fabriqués suivant une technologie innovante grâce aux vertus de l’eucalyptus. Des culottes menstruelles dont l’usage ne date pas d’hier, comme le souligne la créatrice : « C’est ce que portaient nos grands-mères avant le lobbying du coton ne passe par là ». Lise a ainsi repris l’idée d’antan en la ramenant au goût du jour avec des matériaux de qualité française, comme la dentelle de Calais.

© www.lilybasic.com
Une protection hygiénique éthique et zéro déchet

Cette culotte à règles se veut une vraie alternative aux serviettes périodiques commercialisés en grandes surfaces et très polluantes pour la santé des femmes et l’environnement.

A savoir qu’il faut en moyenne 500 ans pour qu’une protection hygiénique jetable puisse se dégrader entièrement.

L’usage des protections intimes lavables et réutilisables permet de réduire considérablement les déchets, mais aussi de faire d’importantes économies « plus de 150€ chaque année » précise Lise. Un aspect qui n’est pas négligeable face au phénomène de la précarité menstruelle, dont on parle de plus en plus.

Vous voulez soutenir la démarche ?

La prochaine collection de Lily Basic sera fabriquée en Alsace par un atelier de réinsertion pour femmes exclues du monde du travail et « toujours avec les mêmes standards éthiques et écologiques  » insiste la créatrice. La dentelle est recyclée et le coton bio labellisé GOTS, qui garantit que les fibres sont naturelles et cultivées de manière biologique.

Pour le lancement de la deuxième collection, nos lectrices et nos lecteurs pourront bénéficier d’une remise de 10% sur leur commande avec le code promo lesdefricheurs19 (valable jusqu’au 10 novembre 2019).

Pour en savoir plus : https://www.lilybasic.com

Léna Vidberg


Aidez-nous avec un don

Si vous avez aimez cet article faites un don !
Même pour 1 €, vous pouvez aider à pérenniser votre média positif Les Défricheurs. Merci.