L’objectif Zéro Mégots du projet Mégollecte

Strasbourg va-t-elle devenir une ville Zéro Mégots ? C’est en tout cas l’objectif d’un projet écolo en lancement, la Mégollecte ! Aux manettes, des étudiant.e.s qui comptent sensibiliser sur le sujet et nous faire tou.te.s agir, grâce à des bornes ingénieuses…

Deux des créatrices de Mégollecte, les étudiantes en biotechnologie (de l’école strasbourgeoise ESBS) Alisé Lagrave et Rosanne Schmachtenberg, ont expliqué au micro des Défricheurs quel est l’énorme problème :

“Un mégot pollue 500 litres d’eau et met 5 ans à se dégrader au sol, contamine les sols et nos océans, a un impact fort sur l’écosystème marin. Un mégot est constitué de plus de 2500 substances toxiques, difficile à dépolluer.”

Des bornes interactives dans la ville

A Strasbourg comme ailleurs, ils jonchent le sol. Ce sont des déchets polluants, qui, en plus, pourraient être recyclés. Fortes de ce constat, ni une, ni deux, elles se sont lancées (avec Rose Ekwé (de l’école HEAR), Fabien Coquereau et Floran Garel (de l’ENGEES)) dès que l’occasion s’est présentée : ce fut chose faite en octobre 2018, avec le concours Alsace Tech (concours d’innovation regroupant 14 grandes écoles).

Leur solution ? Implanter des bornes de récolte de mégots de cigarettes interactives dans la ville de Strasbourg, dans des lieux stratégiques au niveau des arrêts de tram Homme de fer, Université, Porte de l’Hôpital et Place Kléber. Deux composantes essentielles constituent le projet : d’une part la récolte des mégots et d’autre part, son recyclage, la borne se situant à l’interface. Alisé et Rosanne ont mis à profit leurs compétences en termes d’outils biotechnologiques pour la partie recyclage.

A la marche pour le climat du mois d'octobre, les manifestant.e.s se rassemblaient Place Kléber, où sera peut-être bientôt installée une borne Mégollecte ! (Photo DL / Les Défricheurs / cc)
A la marche pour le climat du mois d’octobre, les manifestant.e.s se rassemblaient Place Kléber, où sera peut-être bientôt installée une borne Mégollecte ! (Photo DL / Les Défricheurs / cc)

Ramassés, puis recyclés !

Le projet est encore en cours mais les objectifs sont clairs, comme le racontent les jeunes entrepreneuses :

“L’objectif serait que la ville de Strasbourg devienne une ville zéro mégots en implantant dans un premier temps (au cours de la première année) 4 bornes, pour limiter l’impact écologique que représentent les mégots dans la rue. Nous souhaitons agir à la source du problème, où chacun sera acteur en ramassant les mégots (fumeurs et non-fumeurs). Les mégots seront par la suite revalorisés en objet, s’insérant ainsi dans un commerce circulaire. La sensibilisation et la prise de conscience des enjeux écologiques sont aussi un pilier du projet.  Des journées de récoltes de mégots ainsi que des conférences débats sont organisées par La Mégollecte pour que chacun puisse agir à son échelle.”

Car le projet se veut véritablement interactif, en permettant aux citoyens de s’impliquer, et d’y gagner.

Des bons d’achat pour les citoyen.ne.s participant.e.s

L’idée est de proposer une alternative multiforme, dans la perspective d’une ville propre et qui s’engage dans un cercle vertueux, comme l’expliquent les jeunes entrepreneuses :

“C’est la dimension sociale du projet. Nous souhaitons embarquer tout le monde dans notre aventure, que chaque passant puisse avoir un rôle. En contrepartie du dépôt de mégots dans la borne, les citoyens recevront des points qui seront comptabilisés sur une carte interactive, à laquelle succédera une récompense (bon d’achats, bons de réductions, produits locaux, fruits et légumes bio, tickets de tram), qui sera utilisable seulement dans des commerces locaux de Strasbourg. Les plus riches comme les plus démunis pourront utiliser la borne. Les sans-abris pourront aussi recevoir des bons d’achats leurs permettant de se nourrir et de s’habiller.”

Les bons pourront être utilisés chez les partenaires de la Mégollecte, comme Les jardins de la Montagne verte, Big Fernand, le Cabaret du Chat, le Bocal, ou la friperie solidaire Le Léopard.

La Team Mégollecte compte bien nettoyer les rues de Strasbourg tout en valorisante les citoyen.ne.s (Logo provisoire Mégollecte)
La Team Mégollecte compte bien nettoyer les rues de Strasbourg tout en valorisante les citoyen.ne.s (Logo provisoire Mégollecte)

Une idée qui se concrétise grâce à la créativité de l’équipe

Alisé et Rosanne espèrent que ce genre de dispositif engendrera un geste automatique, que cela entrera dans les esprits et paraisse naturel. En somme, que cela devienne évident pour les “éco-citoyens” que nous sommes toutes et tous.

L’horizon n’est pas encore complètement clair pour la team de la Mégollecte. Forte de plusieurs prix (le prix Idée Alsace agissant pour les initiatives développement durable et celui de Creaccro agissant comme activateur de talents) et d’un accompagnement par Start-Up de Territoire, l’équipe compte sur certains financements (de l’ADEME, de l’Eurométropole etc.) pour pouvoir installer les premières bornes.

Si le projet prend vie, les mégots seront dans un premier temps revendus non-revalorisés à des laboratoires et entreprises de détoxification (comme, notamment, Eco-mégot). Ensuite, lorsque le capital sera suffisant (au bout de la troisième année) Mégollecte aimerait racheter les mégots détoxifiés pour les revaloriser.

Les mégots sont très polluants et souvent jetés par terre, mais avec un projet comme Mégollecte, le geste de les recycler pourrait devenir plus automatique (Photo Mike Kniec / pxhere / cc)
Les mégots sont très polluants et souvent jetés par terre, mais avec un projet comme Mégollecte, le geste de les recycler pourrait devenir plus automatique (Photo Mike Kniec / pxhere / cc)

La jeune équipe bouillonne d’idée pour faire vivre ce projet sous toutes ses coutures :

“Nous avons fait une soirée créative qui nous a permis d’entrevoir des perspectives comme celle d’effectuer un partenariat avec la ville. L’argent des amendes mises pour le délit de jeter les mégots dans la rue serait reversé au profit de notre association pour la mise en place de nouvelles bornes et pour des campagnes de sensibilisations. Nous avons aussi récolté des idées pour améliorer la sensibilisation dans la rue en informant sur la toxicité de ce geste, comme celle de spécifier au niveau des bouches d’égout “la mer commence ici, attention à ce que vous jetez”. Nous avons également eu des débats sur le modèle économique durable de notre projet et notamment sur la contrepartie fournie aux commerces partenaires.”

Un projet à suivre de très près (dont Les Défricheurs vous donneront des nouvelles), qui pourrait bien changer, même un petit peu, les rues de Strasbourg, tout en engageant une dynamique très positive chez ses habitant.e.s !

Finalement, le message de la Mégollecte est très simple :

“Chaque acteur et chaque citoyen est indispensable pour construire un monde meilleur !“

Cliquez sur le podcast de notre émission pour en apprendre plus sur le projet et ses co-créatrices, et sur leur esprit d’entreprendre !

[mixcloud https://www.mixcloud.com/lesdefricheurs/emission-lesprit-dentreprendre-avec-mego-collecte/ width=100% height=120 hide_cover=1 light=1 autoplay=1]

Aidez-nous avec un don

Si vous avez aimez cet article faites un don !
Même pour 1 €, vous pouvez aider à pérenniser votre média positif Les Défricheurs. Merci.