Une mobilisation inédite pour sauver un enfant nigérian de la prison

Partagez l'article !

Révolté après le jugement d’un enfant condamné à 10 ans de prison au Nigéria, le directeur du musée et du mémorial d’Auschwitz, Piotr Cywinski, a lancé un appel à la solidarité sans précédent pour le sauver de la prison.

Il s’appelle Omar Farouq, il n’a que 13 ans et depuis le 10 août dernier, il purge une peine de prison de 10 ans dans l’Etat de Kano, dans le nord du Nigéria. L’adolescent est accusé d’avoir tenu des propos grossiers à l’égard d’Allah au cours d’une dispute avec un ami de son âge. Dans ce pays, le blasphème est lourdement sanctionné, parfois jusqu’à la peine de mort.

Aux yeux de la loi islamique, cet enfant est considéré comme un adulte. Il a donc été jugé comme tel et a été condamné à 10 ans de prison avec travaux d’intérêt général.

Solidarité sans frontières

Cette histoire a ému au-delà des frontières nigérianes. Jusqu’en Pologne pour être exact. Elle a notamment beaucoup touché le directeur du musée et du mémorial d’Auschwitz-Birkenau. Jugeant la sentence « absurde », Piotr Cywinski a adressé une lettre au président du Nigéria. Président qui était par ailleurs venu visiter l’ancien camp de concentration il y a deux ans.

Dans un tweet, il a déclaré : « Je ne peux pas rester indifférent à cette condamnation honteuse pour l’humanité ».

Il y propose de purger un mois de la peine de prison à la place d’Omar, et que 120 adultes volontaires fassent pareil. L’appel a été entendu par une centaine de personnes à travers le monde.

A ce jour le président Buhari n’a pas encore répondu. De son côté, l’Unicef appelle le gouvernement nigérian à réexaminer d’urgence l’affaire et à annuler la sentence. Pour l’heure, un nouveau procès est prévu d’ici quelques semaines.


Partagez l'article !

Aidez-nous avec un don

Si vous avez aimez cet article faites un don !
Même pour 1 €, vous pouvez aider à pérenniser votre média positif Les Défricheurs. Merci.

Faire un don